dans

Les cyber-attaques contre les joueurs sont en augmentation depuis le début de la pandémie

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : L’industrie des jeux vidéo a connu une croissance soutenue ces dernières années et elle s’est encore accélérée depuis le début de la pandémie.

Ainsi, le secteur a généré 159 milliards de dollars de revenus en 2019 et on estime qu’il passera à 200 milliards en 2023.

Depuis le mois de mars, en favorisant la distanciation sociale, les jeux vidéo offrent un moyen de changer les idées, tout en restant en contact avec ses proches.

Des plateformes comme Discord, Twitch et Steam ont battu des records de fréquentation à cette occasion.

Les joueurs ne sont pas suffisamment conscients des risques ?

Une telle popularité suffit à aiguiser les appétits et un rapport qui vient d’être publié par la société Akamai, spécialisée dans la fourniture de serveurs de cache pour les entreprises, nous apprend que les cyberattaques sont en augmentation dans le monde du jeux-vidéo.

En détail, les auteurs indiquent « qu’entre juillet 2018 et juin 2020, Akamai a enregistré plus de dix milliards d’attaques d’applications web au sein de sa clientèle, dont 152 millions dans le secteur des jeux vidéo« .

Les attaques DDoS, qui visent à rendre un serveur indisponible, ont été au nombre de 3 072, faisant des jeux vidéo la principale cible DDoS, selon les analystes.

Les attaques de type injection SQL sont également très nombreuses, elles tentent d’exploiter les vulnérabilités de sécurité d’une application en interagissant avec sa base de données.

Les joueurs ne sont malheureusement pas épargnés et ils font l’objet de campagnes de phishing régulières.

Le brute force est également une technique très populaire auprès des cybercriminels : Concrètement, ils récupèrent illégalement une liste d’identifiants et testent automatiquement s’ils fonctionnent sur diverses applications.

Akamai a enregistré 9 831 295 227 attaques de ce type dans le secteur des jeux vidéo.

Pour éviter de prendre des risques, vous devez donc changer régulièrement votre mot de passe et en utiliser un différent sur chaque plateforme.

Le problème ne semble pas être pris suffisamment au sérieux par les joueurs, puisque seul un cinquième des joueurs interrogés par Akamai ont exprimé leur inquiétude quant à la compromission de leur compte de jeu.

Facebook : Des pirates informatiques volent les identifiants des utilisateurs en imitant la page web du réseau social

Quels plugins WordPress pour sécuriser votre site ?