dans

Facebook a effacé 5,4 milliards de faux comptes en 2019

Facebook a supprimé 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de 2019. C’est ce que nous apprend le dernier rapport semestriel sur la transparence du réseau social publié le mercredi 13 novembre 2019.

Un autre chiffre provient de ce document, le nombre de demandes des gouvernements pour accéder aux données des utilisateurs. Facebook a publié le mercredi 13 novembre 2019 son rapport semestriel sur la transparence.

Nous apprenons que le réseau social a supprimé pas moins de 5,4 milliards de comptes depuis le début de 2019. Il y en a eu deux fois moins en 2018, avec 2.1 milliards sur le comptoir. Dans ce rapport, la société américaine affirme qu’elle a « amélioré sa capacité à détecter et à bloquer » les comptes faux ou abusifs.

Une efficacité visiblement redoutable.

Au premier trimestre 2019, Facebook avait déjà purgé son site de 2,2 milliards de comptes suspects.

Après le scandale de l’ingérence de la Russie dans le résultat des élections américaines de 2016, Facebook a déployé tout un arsenal pour lutter contre les fausses nouvelles et la désinformation.

Nous pensons en particulier à l’ajout de l’alerte et à la détection de fausses nouvelles pendant les périodes électorales.

De plus, de nombreuses failles et problèmes de sécurité ont forcé Facebook à revoir sa politique de transparence. Depuis l’affaire Cambridge Analytica, l’entreprise tente de refaire son image et d’inspirer à nouveau ses utilisateurs.

Début novembre, le réseau social a intégré un nouveau portail dédié à la sécurité et à la confidentialité sur Messenger.

Les demandes de consultation du gouvernement explosent.

En plus des suppressions de comptes, Facebook révèle un autre fait important : les demandes du gouvernement pour accéder aux données des utilisateurs ont augmenté de 16% au second semestre de 2019. Cela représente 128 617 demandes supplémentaires par rapport au premier semestre de 2018.

Comme le mentionne Facebook, il s’agit du plus grand nombre de demandes gouvernementales enregistrées depuis la publication du premier rapport sur la transparence en 2013.

Les États-Unis sont logiquement en tête du classement, avec plus de 50 741 demandes sur le comptoir entre janvier et juin 2019.

Selon Facebook, la plupart de ces demandes sont faites dans le cadre d’enquêtes judiciaires ou de décisions judiciaires. Sur les deux tiers de ces demandes, le réseau social n’a pas le droit d’avertir l’utilisateur que ses données seront transmises aux autorités.

Écrit par Jeff

Wordpress Junkie - Security Enthusiast - Digital Strategy Consultant - Pizzas Lover.

Facebook : un selfie demandé à prouver son identité ?

Voilà à quoi ressemble Internet ressemble en 2019