dans

Negative SEO : présentation et conséquences

Vous le savez si vous vous intéressez au webmarketing, le référencement naturel, ou SEO, est un levier indispensable à actionner pour booster votre visibilité sur le net. Grâce à quelques pratiques techniques et rédactionnelles bien précises, vous prouvez votre qualité auprès de Google, qui vous récompensera alors en vous plaçant plus haut dans ses résultats de recherche. 

Mais ces bons comportements ont leur mauvais penchant : le negative SEO.

Qu’est-ce que le negative SEO ?

Le negative SEO, ou NSEO, ne doit pas être confondu avec le SEO dit « blackhat », qui consiste à essayer de tromper Google pour améliorer artificiellement le référencement de son propre site. Non, le NSEO est encore plus pernicieux : il vise à faire croire à Google qu’un site concurrent utilise de mauvaises pratiques SEO, afin que le moteur de recherche le pénalise.

Pour cela, plusieurs techniques existent : duplication de contenu, hack pur et simple du site pour lui faire appliquer des méthodes interdites (comme cloaking ou spamdexing), ou encore achat massif de backlinks de mauvaise qualité pointant vers le site à saboter.

Pour en savoir plus, nous vous recommandons notre article complet qui suis une personne utilisant le negative seo pour se venger de ces concurrents.

 

Attaquer ses concurrents à l’aide des backlinks

Évidemment, on pourrait croire, a priori, que profiter de backlinks est une bonne chose. Sauf qu’un site qui voit exploser ses referring domains du jour au lendemain va être considéré par Google comme un plaisantin, qui chercher à le tromper pour booster son référencement. Il sera donc puni par l’effet inverse ! 

Parmi les exemples concrets de negative SEO, on peut citer par exemple audiobank.fm, ou encore cigamania.com, dont les courbes de referring domains montrent bien les attaques ciblées dont ils ont été victimes.

 

Se prémunir contre le negative SEO

Sans devenir paranoïaque, il faut être conscient que le negative SEO est une réalité, qui peut être lourde de conséquences. Pour vous en prémunir, veillez à toujours sécuriser votre site, à surveiller que vos backlinks suivent des courbes cohérentes, et à bien pratiquer le référencement naturel dit white hat, pour montrer votre sérieux aux yeux de Google.

Certains outils comme SEMRUSH ou Majestic permettent de suivre les liens qui « pointent » vers votre site.

Si vous constatez l’apparition de liens de mauvaise qualité (noms de domaine étrangers, sites n’entrant absolument pas dans votre thématique ou votre activité, pages intégrant des contenus dupliquées, pages intégrant des textes manifestement faux et de mauvaise qualité…), il convient de réaliser au plus vite un désaveu.

Concrètement, cela consiste à repérer tous les domaines de mauvaise qualité pointant vers votre site, à en dresser une liste complète et à soumettre cette liste à Google.

Cela se fait via l’outil de désaveu de liens que l’on trouve dans la Search Console. Attention toutefois à ne pas faire d’erreurs !

Il vaut mieux en effet ne pas risquer de désavouer un lien qui, lui, serait de bonne qualité et profiterait à votre site internet. Mieux vaut prendre le temps de passer chaque lien au peigne fin avant de réaliser le désaveu.

Comment faire de l'argent en ligne?

Comment faire de l’argent en ligne?

Le paysage des attaques par DDoS en Europe est-il en déclin?

Le paysage des attaques par DDoS en Europe est-il en déclin?