ServerPilot est une interface de contrôle optimisée pour les hébergements WordPress et sites PHP.

Crée par Justin Samuel (chercheur en sécurité Linux) et Ivan Vazquez (1er Sysadmin chez Amazon ainsi que professeur à l’Université d’Arizona), autant vous dire que le service est propre et précis.

Qu’est-ce que ServerPilot ?

ServerPilot est un service qui vient se superposer à vos serveurs Digital Ocean, Linode, Rackspace ou autres. Vous pouvez imaginer ServerPilot comme un panneau de commande centralisé & moderne de votre hébergement cloud.

Doté d’une interface intuitive et fonctionnant en parfaite intégration avec Digital Ocean, il vous permettra de mieux gérer votre site WordPress, de manière sécurisée.

Avec un support réactif même avec l’abonnement gratuit, découvrons comment installer et configurer ce service.

Attention : ServerPilot ne fournit pas de serveurs (ou d’hébergement, si vous préférez).

Prise en main

Simple & intuitif, l’espace d’administration va à l’essentiel.

serverpilot tuto francais 1

1 – Voici la page d’accueil avec la liste de vos serveurs installés
2 – Le bouton vous permettant de connecter un nouveau serveur
3 – La liste de vos serveurs sous la forme : “Nom” + IP

serverpilot tuto 2 francais

1 – Le menu qui vous permet de voir toutes les “apps” installées. Une App = un site.
2 – La possibilité de créer une nouvelle app sur le serveur de votre choix
3 – Le nom que vous avez donné à votre app (ou site) – Visible uniquement par vous
4 – Le nom du serveur sur lequel ce trouve l’app (ou le site)

serverpilot tutoriel francais 3

Ici la partie “Account” (votre compte) est sommaire et va droit au but. Vous retrouvez les différents abonnements proposés pour le service ainsi que vos dernières factures en dessous.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur les features disponibles, je vous laisse regarder par ici.

serverpilot tuto francais5

Ici le support direct via zendesk.

Très bon point pour eux, malgré mes multiples demandes ils m’ont toujours répondu en moins de 24h, et ce bien que je sois sur la version gratuite en ce moment.

Rapide, efficace et toujours prêt à aider.

Il existe bien sûr un site dédié au support, avec des centaines d’explications claires et précises.

serverpilot tuto francais 7

Créez un Droplet sur Digital Ocean

Pour ça, rien de plus simple je vous laisse consulter notre tutoriel Digital Ocean en français.

Connectez ServerPilot

Pour connecter ServerPilot à Digital Ocean, il vous suffit de remplir les champs suivants :

serverpilot tuto francais1

1 – “IP Address” qui correspond à l’IP de votre droplet
2 – “Root Password” qui correspond à au mot de passe de votre droplet
3 – “SFTP Password” qui est le mot de passe de l’utilisateur “serverpilot” qui va être automatiquement créé.
4 – Lancer la connexion entre Server Pilot et Digital Ocean
5 – Si vous n’avez pas de mot de passe root ou si vous souhaitez utiliser ce service avec un private network, vous pouvez installer Serverpilot manuellement sur votre serveur.

Installez WordPress en un clic

serverpilot tuto francais 8

1 – Le nom de votre “App” soit le “nom de code” que vous souhaitez donner à votre application sur ServerPilot. Vous seul pouvez voir ce nom, généralement on met le nom de domaine 😉
2 – Le nom de domaine à lier à l’application – notez que vous pouvez créer une application et mettre le nom de domaines a posteriori
3 – Si vous souhaitez installer WordPress, cochez cette case !
4 – Sélectionnez la version PHP que vous souhaitez.
5 – Le nom du serveur sur lequel vous installez votre site (ou votre app)
6 – L’utilisateur qui pourra accéder à cette application.

serverpilot tuto francais 9

Sur la version gratuite, l’onglet “Stats – Logs et SSL” n’est pas accessible.

Voici à quoi ressemble une “app” une fois créer :

1 – Le nom du serveur sur lequel est installé votre site (ou app)
2 – Le nom de l’utilisateur système
3 – La version PHP que vous pouvez changer à la volée en cliquant dessus.
4 – L’emplacement racine de votre site web
5 – Le ou les noms de domaines rattachés à cette app

serverpilot tuto francais 10

Vous avez bien sûr la possibilité de créer/supprimer des bases de données supplémentaires directement depuis l’interface de votre app. En quelques clics.

Pour terminer, il existe aussi une API complète et bien documentée.

J’espère que ce rapide tutoriel vous permettra de tester ce très bon service gratuit. Si vous avez des questions, je serais ravi d’y répondre.

Si vous utilisez un autre service de ce type, n’hésitez pas à le partager en commentaire.